75070

Le collectif 75070 est né à Caen, par hasard et par chance il y a trois ans. Un mentos dans une bouteille de coca, ah les rencontres des fois !  Moon Woorim et Emmanuel Mousset se sont rencontrés à l’Esam et composent ce duo avec une fougue indéfectible et attentive. Oui, les deux sont possibles. Il suffit de remettre un mentos, et du coca.

75 pour Paris, 70 pour Séoul : leurs villes d’origine qui les habitent mais qu’eux n’habitent plus. Nait 75070, PariSéoul, ville imaginaire bicéphale, arpentée de jour comme de nuit par deux artistes bien urbains. Du temps passé ensemble à regarder les gens, les évènements qui arrivent, dans les rues des villes qui se suivent et ne se ressemblent pas. Ou presque. Ce qu’on retrouve un peu partout, aux coins des rues, derrière chez soi, c’est un terrain de football. Et c’est une de leurs matières de recherche préférée. C’est en partie de cette passion commune que viennent les idées qui fusent. Dans une chambre devenue atelier, sur des bouts de planches récupérées, des bouts de pelouse en plastique, un drap une place, ils peignent un balayeur, un vendeur de maïs doux, un bout de terrain de football, sculptent un vieux téléphone 3310. Leur travail est comme un assemblage de notes sur la vie brouillone des trottoirs et des places, des stades et (aussi) des rings. Autant de prétextes pour des expérimentations graphiques et picturales mirifiques et géniales.

Le football a l’avantage d’être connu par beaucoup de monde, le détournement des codes esthétiques de celui-ci est alors perçu par un grand nombre de gens. Cela permet de pousser des expérimentations visuelles… sans perdre le public en route, et ça c’est chouette ! Ils se réapproprient les images de ce sport Fifa-monopolisé, réinjectent du vivant dans ses atours bien policés. Parfois même, ils chatouillent notre corde nostalgique en ranimant Zidane à l’aquarelle… alors il est peut-être temps de retrouver notre vieil album Panini !

Il y a un match ce soir, c’est qui contre qui ? 75070 est déjà devant la retransmission, avec deux écharpes autour de la tête, équipes de France et de Corée. Le match n’a pas encore commencé. En attendant ils écoutent Nés sous la même étoile d’IAM sur leur téléphone portable et ils aimeraient voir gagner le Brésil, l’Argentine ou le Maroc. La vie est belle.


Ecouter Nés sous la même étoile de IAM
Voir le travail de 75070
Ecouter le portrait lu, un montage sonore de Noëmie Hêre
Ce portrait a été réalisé pour le Buzz Pack 55 publié en juin 2018 (Caen)